Une vision innovatrice

Le but de CollectActif est de réussir à impliquer activement des personnes qui se trouvent dans une situation administrative précaire.  A travers la récupe et le traitement des aliments, CollectActif  renforce l’émancipation et la participation de ces gens à la société.

La vision de la solidarité horizontale de CollectActif dépasse l’hospitalité et la charité,  ce sont les gens qui se trouvent en situation précaires qui prennent soin les uns des autres. La nutrition est l’instrument  qui permet au Collectif de mettre en place  un travail structurel contre la pauvreté en dehors des activités régulières.

Nous pouvons définir le travail de CollectActif comme un projet de restauration sociale dans un cadre de manifestations organisées par des associations ou collectifs, en répondant aux besoins urgents comme la question des réfugiés, en mettant en place des cuisines de campagne (Parc Maximilien).

Mohammed

“La solidarité, ça passe toujours verticalement: ça veut dire qu’il y a quelqu’un en réseau ou bien dans une situation précaire qui essaie d’aider les autres. Je pense que ça, c’est la valeur ajoutée en ce qui concerne CollectActif, c’est qu’on a essayé de faire, depuis le début, était de mettre en place d’installer un système où les personnes en situation précaire essayent d’aider d’autre personnes. Et, en plus les impliquer donc, comme ça, on essaie de briser le concept qui est lié avec le « donne-moi », et essayer de réagir sur le terrain pour changer sa situation et même changer la situation des autres qui sont dans la même situation.”

ABDELHAK

“Les tables d’hôte sont utiles à cibler notre publique et faire en sort que à travers ces activités, dans un espace, il y aille un mélange social composé de gens en chômage, des étudiants, des sans-papiers etcetera.”

AHCEN

“Une fois que t’es un sans-papiers, tu vis dans un cercle fermé : t’as peur de ceci, t’as peur de cela, t’as peur de te faire arrêter. Nous avons dépassé tout cela pour l’instant. Donc nous pouvons affirmer, qu’un projet amène toujours du bien. En fait, c’est comme de la thérapie, ça aide beaucoup.”